Page d’accueil

Découvrez une vraie cuisine du marché, savoureuse et contemporaine…

Imaginez une belle demeure bourguignonne aux tuiles vernissées, nichée au cœur des petites rues du célèbre village viticole de Gevrey-Chambertin. L’imposante cheminée et la terrasse accueillante révèlent l’hospitalité de deux générations de cuisiniers, aux accents d’une cuisine qui leur ressemble : généreuse, savoureuse, contemporaine et surtout inspirée par les produits de saison…

Les fondateurs des lieux, ont toujours aimé chercher l’inspiration sur les marchés de Dijon pour ce restaurant de Bourgogne, tout comme Yves Rebsamen, désormais aux fourneaux : « je fais le marché plusieurs fois par semaine. L’idée, c’est de se mettre l’eau à la bouche avec uniquement des produits frais et de saison : la volaille de Bresse, les premières asperges, les petits fruits rouges des Hautes Côtes, les époisses de Gaugry à Brochon, le charolais de Charolles….la Bourgogne dans ce qu’elle a de meilleur ! » Le restaurant à Gevrey « Chez Guy » c’est aussi le respect des produits biologiques : « on choisit de préférence des produits bio et originaire de France, et depuis quelques temps nous avons une réflexion en famille sur la diminution de notre empreinte carbone. Un exemple concret : on ne propose à nos clients que du saumon sauvage, jamais du saumon d’élevage ».

Une carte des vins sélectionnée par les grands guides

Depuis plusieurs années la relève est assurée aux fourneaux par Yves Rebsamen, ce chef talentueux de 40 ans qui a fait ses classes chez Ledoyen et Bernard Loiseau, épaulé par Sandrine, sa sœur. Fidèle à sa région, mais aussi amateur d’alliances plus modernes, Yves concocte une vraie cuisine du marché, dédiée aux gastronomes : jambon persillé maison, joue de bœuf au vin rouge, œufs parfaits façon meurette, purée de charlotte au beurre d’Echiré, foie de veau poêlé au vinaigre de Xerès…

Quant à la carte des vins – distinguée chaque année par les plus grands guides nationaux pour son rapport qualité-prix - elle s’enrichit chaque semaine des coups de cœur de Natacha, digne héritière de la passion de son père pour les trésors cachés de la route des grands crus…. Les plus grands noms sont au rendez-vous, à prix raisonnables : le domaine de la Romanée-Conti, Coche-Dury, Lafon, Denis Mortet, Armand Rousseau, Geantet-Pansiot, Charlopin, Humbert Frères, Alain Burguet, mais aussi Gangloff, Cuilleron, Jean-Louis Chave… les connaisseurs seront au paradis.

Michelin bib gourmand 2017

Nous vous accueillons de 12h à 14h
et de 19h à 21h30

Sauf Dimanche et lundi

Tél. : 03 80 58 51 51

e.mail : info chez-guy.fr

Réserver votre table

Accéder à notre plan

J ’étais il y a quelques jours chez les De Montille à Meursault.. C ’est Alix qui nous a reçu. Avec beaucoup de gentillesse et de naturel elle m a accepté dans une dégustation organisée pour des musiciens Américains ainsi que pour un importateur Belge. En effet je n étais pas prévu, ou je m étais trompé de jour, j étais trop tard ou trop tôt ! ..bref ... En tout les cas, cette dégustation tombait à pic puisque quelques jours plus tôt, j ouvrais une bouteille de Pommard 1er Cru Pezerolle 2002 pour des convives de la Suisse Alémanique, des gens très élégants qui avait commencé par une bouteille de champagne de la maison Egly brut tradition pour enchaîner par une Meursault 2009 de chez Remi Jobart "Sous La Velles", le ton était donné, la Pezerole tombait à pic, spécialement un 2002. Mais pour en revenir à ma dégustation chez Alix, nous avons commencé par ses blancs, oui les blancs d’Alix ! car son frère est responsable de la vinification des rouges, Alix fait les blancs, une sorte de Ying et de Yang, la délicatesse cristalline des blancs comme le Montagny 1er cru Les Coères 2010, avec son beau touché en attaque et sa belle tension le tout en rondeur, je me voyais déjà atablé chez guy non pas comme sommelier mais comme client avec en entré le foie gras poché au vin rouge.... puis c la présence plus masculine des rouges mais pas moins élégante d’Etienne ! Je ne vous ferai pas l injure de partager mes notes pas tant technique que incompréhensible mais simplement quelqu’ une de mes sensations sur certaines bouteilles qui auront attiré mon attention. Ce fût également le cas quand avec le Saint Romain Les Jarons plus aiguisé, très minéral se terminant sur une note saline, je me voyais en haut de la fiche avec un Tartare de bar aux condiments et huile d’Argan préparé par le non moins talentueux chef de cuisine Yves. Le Saint Aubin 1er cru Sur Gamay avec ses notes de pamplemous et sa grande purité me fit frissonner. Il y eu aussi, mais nous montions d un cran le Puligny Montrachet 1er cru Champ Gain qui grâce à sa complexité, son nez très charmeur, mélange d agrumes et de note beurrées, avec une très belle matière en bouche et une persistence aromatique longue, longue et longue, je m’ attaquais cette fois, pardonnez moi cher patron, à un Cuissot de cochon de lait confit et ses légumes de saison mijotés agrémenté de son jus gras. Sous les yeux médusés de nos Américains de Oklaoma ou comme chacun sait il n y a point de vignes mais quelques collectionneurs avisés ainsi que sous l air goguenard de notre Belge, Ah les Belges ! qui meritent bien plus qu un ah exclamatif mais des pages entières racontant leur passion gargantuesques pour la gastronomie et les vins fins de Bourgogne, nous abordions la partie yang avec les rouges. Alix, avec sa décontraction et ses gestes un peu brouillon, nous précisant quand elle versait les Taille pieds 1er cru Volnay, que nous avions à faire à un vin serieux, d’autant que ce 1er cru est un des plus enciens du giron de la famille de Montille. J’étais conquis avec ce très jolie nez, dominé par les fruits rouges avec un zeste de note fumée, une matiere d une très belle densité mais en même temps beaucoup beaucoup de fraîcheur, les tannins fins et intègrés comme pour nous préparer une jolie et longue conclusion..ce qui lui donnait une air à la Dorian Grey, svelte et élégant..Entre autre vins dégustés comme le Nuits Saint Georges 1er cru Les Porets et sa virilité, le Grand cru Clos du Roi et son austerité lié sans aucun doute à sa jeunesse et son rang, et le 1er cru Malconsort de Vosne Romanée tout en densité aristoctratique. Ai je précisé le Pommard 1er cru Pezerolle ? intrépide et tendre que j aurai bu avec les fameuses joues de beuf. Plus tard sur les petites routes qui sillonent le vignoble de la côte d’or ensoleillé, enfin ! je revassais sur un air de Miles... funny Valentines, mon téléphone sonnait et Guy me rappelait que j’ étais le sommelier que les clients m attendaient.
 
association des maitres restaurateurs ticket restaurant logo mastercard logo visa logo cheque vacance